8 Pilliers du Pacte Vert pour l'Europe - DEXMA

Pacte Vert pour l’Europe : Comment améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments

Qu’est-ce que le Green Deal européen ou le Pacte Vert pour l’Europe ?

Pour mieux comprendre ce qu’est le Pacte Vert pour l’Europe et en quoi il consiste, faisons un retour en arrière. Le Green Deal européen est né en décembre 2019, quelques mois seulement avant la déclaration de l’état d’alerte et de la pandémie mondiale (c’est important, car un peu plus tard, il aura des conséquences en 2020 dans le pacte). Cette situation est la conséquence des problèmes climatiques non résolus au niveau européen et mondial. 

Bien que la Commission européenne ait créé différents règlements et directives concernant la lutte contre le changement climatique (un exemple : la Directive sur l’Efficacité Énergétique) au cours des dernières décennies, ce nouveau pacte est un pas de plus vers la durabilité.

Son principal objectif est de faire de l’Europe une zone neutre sur le plan climatique d’ici 2050, et le leader mondial de la durabilité et de l’économie verte. Et qu’est-ce que cela signifie ? Que l’Europe doit continuer à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, s’attaquer à une transition verte de l’industrie, transformer le système énergétique en un système d’énergies propres, protéger la biodiversité, etc. d’ici 2050.

Note : les gaz à effet de serre ne sont pas seulement du CO2, il existe également des gaz tels que le méthane ou l’oxyde d’azote.

Pour atteindre cet objectif, le Pacte Vert pour l’Europe établit une feuille de route que nous devons suivre, basée sur des actions qui favorisent une économie propre et circulaire, protègent la biodiversité et réduisent la pollution. 

Outre l’urgence climatique, la crise sanitaire et économique provoquée par la pandémie mondiale covid-19 a constitué un autre défi. En conséquence, en 2020, les actions et les stratégies à mener dans le cadre de la feuille de route du Pacte Vert ont également été axées sur la reconstruction économique de l’Europe : fondée sur une économie circulaire, durable et efficace sur le plan énergétique.

Objectif : neutralité climatique d’ici 2050

Comme expliqué ci-dessus, l’objectif est d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. Nous savons que c’est un objectif très ambitieux et c’est pourquoi le Pacte vert européen définit un plan d’action qui doit impliquer tous les secteurs de l’économie : 

  • Investir dans des technologies respectueuses de l’environnement,
  • Encourager l’innovation dans l’industrie,
  • Transformer le système de transport public et privé en un système de mobilité plus propre, moins cher et plus sain,
  • Décarboniser le secteur de l’énergie,
  • Transformer les bâtiments en installations plus efficaces et plus intelligentes sur le plan énergétique,
  • Collaborer avec des partenaires internationaux pour améliorer les normes environnementales mondiales.

Selon les propres termes de la commissaire Ursula Von der Leyen : « Ce doit être un avenir vert, digital et résistant au changement climatique ». La Transition Digitale et Énergétique est donc essentielle. 

Pour sa part, Frans Timmermans, vice-président exécutif de la Commission, a clairement indiqué que : « … notre responsabilité est de faire en sorte qu’il ne s’agisse que d’une transition et que personne ne soit laissé de côté lorsque nous mettrons en œuvre notre pacte vert pour l’Europe ».

1.000 milliards d’euros seront mobilisés au cours de la prochaine décennie pour des projets d’innovation dans tous les secteurs de l’économie, en particulier les transports, l’énergie, l’agriculture, le bâtiment et l’industrie (acier, ciment, TIC, textile et produits chimiques). 

L’appel financé dans le cadre du programme H2020, qui s’est terminé en janvier dernier, permettra à l’Europe de se remettre de la crise du coronavirus et de passer à une économie verte à faible émission de carbone. « Le secret : transformer les défis écologiques en opportunités d’innovation ».

La feuille de route du Pacte Vert pour l’Europe : les 8 piliers clés

La feuille de route établie dans le Green Deal ou Pacte Vert pour l’Europe a commencé en décembre 2019, et depuis des décisions ont été prises et des stratégies définies pour les 8 principaux piliers du pacte :

1. Changement climatique : une ambition climatique renforcée. 

2. L’énergie propre. Travailler sur une transition énergétique qui :

  • Augmenter l’efficacité énergétique.
  • Garantir un système d’approvisionnement en énergie abordable et sûr.
  • Transformer le marché de l’énergie en un marché digitalisé, intégré et interconnecté.

3. L’industrie, où l’innovation est basée sur une économie propre et circulaire.

4. Bâtiments : Construction et rénovation. 40 % de l’énergie est consacrée à la construction et à l’entretien des bâtiments. Les initiatives dans ce domaine visent principalement à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments et de leurs ressources, par la construction et la rénovation du parc immobilier de l’UE.

5. Une mobilité durable et intelligente. ¼ des émissions de gaz à effet de serre proviennent des transports, qu’ils soient privés ou publics. Le pacte vert vise ici à réduire de 90 % les émissions de gaz à effet de serre provenant des transports d’ici 2050. À cette fin, l’innovation et l’amélioration des transports publics et des VE (véhicules électriques) seront encouragées en fournissant l’infrastructure nécessaire à une mobilité durable et intelligente.

6. De la ferme à la table. Ce nom intuitif a été donné à la stratégie axée sur le système alimentaire de l’UE. Son objectif est de parvenir à un système alimentaire plus sain et plus durable qui protège à la fois la planète et notre santé.

7. Biodiversité et écosystèmes. La stratégie vise ici à mettre la biodiversité européenne sur la voie de la reconstitution d’ici 2030, en prenant des mesures directes pour protéger et restaurer les écosystèmes. 

8. Des environnements sans toxicité et sans pollution. La Commission Européenne veut lutter contre la pollution de l’air, de l’eau et du sol, en particulier celle causée par les microplastiques et les produits chimiques.

Vous trouverez ici la chronologie des actions de la Commission Européenne qui ont été entreprises jusqu’à présent. Toutes ces actions fixent des délais d’exécution des mesures législatives et des objectifs concrets à atteindre pour soutenir le changement. 

Chronologie-Pacte-Vert-pour-l’Europe-1Chronologie-Pacte-Vert-pour-l’Europe-2

Parmi lesdites actions, nous aimerions mettre en exergue :

  • D’une part, la Loi Européenne sur le Climat présentée en mars 2020, qui vise à garantir la neutralité climatique de l’Union Européenne d’ici 2050, car elle transforme l’engagement politique des États membres en une obligation légale. 
  • D’autre part, la définition en juillet 2020 des stratégies de l’UE pour l’intégration du système énergétique et pour l’hydrogène, afin d’obtenir un secteur énergétique totalement décarbonisé, plus efficace et interconnecté.
  • La présentation en septembre 2020 du plan cible en matière de climat à l’horizon 2030, qui devrait permettre de réduire de 55 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici cette année-là.
  • Et enfin, le Pacte Européen pour le Climat de décembre 2020, qui comprend une stratégie industrielle européenne et un plan d’action sur l’économie circulaire. Ce pacte lancera un outil en ligne où tout citoyen européen ou toute organisation peut devenir ambassadeur du Pacte pour le climat (si vous souhaitez être l’un d’entre eux, vous trouverez ici toutes les informations).

blog energy management

Comment le « Green Deal » européen affecte la gestion énergétique des bâtiments et des installations

Comme vous l’avez vu, le grand Pacte Vert pour l’Europe touche pratiquement tous les secteurs et aspects de notre vie quotidienne, avec la proposition de nouveaux modèles industriels, de mobilité et de construction. 

Dans cette section, nous nous concentrerons sur l’un des principaux piliers, « La construction et la rénovation durables des bâtiments », car il affecte la gestion efficace de l’énergie des bâtiments, l’un des principaux sujets du blog.

Et comment y parvenir ? L’objectif principal est de parvenir à l’édification de bâtiments et de villes verts et durables grâce à la mise en place d’une législation sur l’efficacité énergétique dans la construction et la réhabilitation énergétique des bâtiments, pour les États membres. En d’autres termes, vos bâtiments ou ceux de vos clients devront répondre à des exigences d’efficacité énergétique.

C’est une grande opportunité pour la relance de secteurs tels que la construction, l’immobilier, la gestion des installations et les entreprises de services énergétiques. Ainsi, être à l’avant-garde des services et des stratégies de gestion de l’efficacité énergétique sera désormais non seulement une obligation mais aussi une opportunité économique.

Alors, comment faire pour que mes bâtiments ou ceux de mes clients suivent la feuille de route du Pacte Vert et atteignent l’efficacité énergétique requise ? Voici quelques recommandations :

1. Soyez informés des législations sur l’efficacité énergétique et la durabilité. Faites une recherche sur le site officiel de votre pays pour connaître les réglementations en matière d’efficacité énergétique ; par exemple, dans le cas de la France, vous pouvez trouver toutes les informations à ce sujet ici. Nous vous recommandons également de vous tenir au courant des différentes directives et réglementations européennes.

2. Mettez en œuvre des politiques de gestion de l’efficacité énergétique dans votre organisation, comme la norme ISO 50001. Ce type de certification aidera votre organisation ou vos clients à identifier les activités qui consomment le plus d’énergie, à normaliser les processus de gestion de l’énergie, à améliorer les meilleures pratiques, et vous aurez des lignes directrices à suivre pour mettre en œuvre de nouvelles technologies à haut rendement énergétique. 

3. Obtenez des certifications de conception durable pour vos bâtiments : BREEAM, LEED, WELL et Passivhaus. Ces certifications sont idéales pour suivre une stratégie qui contribue à améliorer la gestion de l’énergie, à réduire les déchets et donc à améliorer la durabilité des bâtiments.

4. Travaillez avec des outils avancés de gestion de l’énergie. Pour obtenir les meilleurs résultats, il est essentiel de travailler avec un bon outil spécialisé dans la gestion efficace de l’énergie. Avec des plateformes intégrées comme DEXMA Energy Intelligence, par exemple, vous pourrez :

  •  Détecter les opportunités d’économie d’énergie dans vos bâtiments sans quitter le bureau. Cet outil, basé sur l’IA, automatise vos audits en segmentant votre portefeuille immobilier, et en désagrégeant la consommation avec des modèles de suivi NILM.
  • Analyser tels les professionnels les plus avancés : suivi en temps réel, contrôle et vérification des économies, création de rapports personnalisés, et bien d’autres fonctionnalités que vous trouverez dans son AppMarket.
  • Optimiser les processus de gestion de l’énergie grâce à l’automatisation de l’analyse des données énergétiques 24/7, et à la détection et au suivi des anomalies causées par la consommation d’énergie.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la gestion de l’énergie pour les bâtiments, les défis auxquels le secteur est confronté, comment analyser la consommation, et découvrir d’autres outils utiles à cet égard, téléchargez gratuitement le Guide spécialisé pour le Real Estate et le Facility Management (en anglais) disponible en pdf.

efficacité énergétique pour real estate et facility management