Contrôlez la qualité de l'air intérieur de vos bâtiments

Comment Mesurer la Qualité de l’Air Intérieur de vos Bâtiments ?

L’année dernière, la qualité de l’air intérieur des bâtiments est devenue un sujet de préoccupation majeure. Elle le sera d’autant plus maintenant puisque nous commençons à revenir travailler dans les bureaux, à manger dans les restaurants et à fréquenter les bâtiments publics. Mais les éventuels virus présents dans l’environnement ne sont pas les seuls agents qui affectent le bien-être des utilisateurs. Il en existe bien d’autres ! Heureusement ceux-ci peuvent être mesurés et contrôlés dans une démarche d’amélioration de la qualité de l’air. 

Découvrez quels sont les paramètres à prendre en compte et comment mesurer la qualité de l’air intérieur dans vos bâtiments :

Solution de gestion de l'énergie gratuite

Qu’est-ce que la Qualité de l’Air Intérieur et quels sont les Facteurs qui peuvent la dégrader ?

Il est essentiel que l’air intérieur de vos bâtiments soit de bonne qualité, car il a un impact important sur le bien-être des utilisateurs. Saviez-vous qu’en France, le coût lié à la mauvaise qualité de l’air intérieur a été estimé à 19 milliards ?

Les gouvernements successifs ont mobilisé les différents acteurs du territoire pour mettre en place une surveillance des niveaux de contamination et les inciter à participer à une démarche d’amélioration de la qualité de l’air. Ainsi, un Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI) a été créé en 2001 pour dresser un état des lieux sur la pollution intérieure et définir des valeurs-guides.

Ce mois de mai, le gouvernement a lancé le 4ème Plan National Santé Environnement (PNSE) pour 2021-2025. Celui-ci a inscrit au cœur de ses objectifs la réduction des expositions environnementales affectant la santé humaine et celle des écosystèmes sur l’ensemble du territoire, et notamment, grâce à l’amélioration de la Qualité de l’Air Intérieur.

Il est donc important de pouvoir garantir une bonne Qualité de l’Air Intérieur (QAI) dans vos bâtiments. Pour cela, vous devez prendre compte une série de valeurs de référence qui quantifient les types de pollutions de l’air intérieur auxquelles nous sommes exposés.

Les agents polluants sont principalement le Dioxyde de Carbone (CO₂), l’humidité relative, la température intérieure, les fameux Composés Organiques Volatils dits COV. On retrouve ces COV dans les produits de nettoyage, désinfectants, peintures, revêtements de surface, etc. Il faudra aussi mesurer les taux de concentration des particules PM2,5 et PM10 (poussières en suspension dont la taille de diamètre est inférieure à 2.5 ou 10 microns) et des contaminants biologiques tels que les virus, bactéries, champignons, etc.  

Effets sur la santé des polluants de l'air intérieur

Pourquoi devriez-vous Mesurer la Qualité de l’Air Intérieur de vos Bâtiments ?

Nous n’allons pas vous surprendre si nous vous disons que la pollution atmosphérique est l’une des principales causes des maladies respiratoires et cardiovasculaires. 

Mais peut-être vous serez surpris d’apprendre que nous absorbons une grande partie de ces polluants à cause de l’air intérieur que nous respirons dans les lieux clos. En moyenne, nous passons 90% de notre temps à l’intérieur des bâtiments.

Par exemple, dans le cas de l’épidémie du coronavirus, 75% des cas de contamination se produiraient dans des espaces clos et mal ventilés. 

Enfin, les polluants présents dans les environnements intérieurs ont des conséquences négatives sur les utilisateurs. Ils peuvent provoquer un manque de concentration, une réduction de la productivité, une augmentation de l’absentéisme, voire du stress et des états dépressifs. Par exemple, si, dans votre espace de travail, le Dioxyde de Carbone atteint des taux de concentration dépassant les 1000 ppm (particules par million), il pourra provoquer des maux de tête à vos employés et affecter leur performance. Avez-vous déjà quitté une réunion en ayant mal à la tête ? La cause est probablement une ventilation insuffisante de la pièce.

Lorsque plus de 20% des occupants présentent des symptômes indésirables qui disparaissent ou s’atténuent lorsqu’ils quittent le bâtiment, on parle de Syndrome du Bâtiment Malsain (SBM). Vous comprenez maintenant pourquoi il est indispensable de maintenir une bonne qualité de l’air intérieur dans vos bâtiments afin de préserver la santé des personnes qui les utilisent.

En conclusion, l’une des principales raisons pour lesquelles vous devriez mesurer la qualité de l’air intérieur de vos bâtiments est de pouvoir contrôler les taux de concentration de ces agents polluants. Ainsi les utilisateurs pourront gagner en confort, tout en évitant tous les effets indésirables que nous avons déjà mentionnés. 

Il ne faut pas oublier non plus que les décisions prises par votre équipe de gestion et de maintenance pour améliorer l’efficacité énergétique de vos bâtiments auront également un impact positif sur la Qualité de l’Environnement Intérieur.

Par exemple, en cas de contrôle des infections comme celle du virus Covid-19, en surveillant la qualité de l’air intérieur dans les différentes pièces et espaces, les Gestionnaires d’Installations de votre entreprise pourront identifier les zones qui comportent des risques pour la santé et la sécurité ou qui pourraient faciliter la transmission de virus par voie aérienne. 

D’autre part, l’évaluation de la qualité de l’air aidera votre gestionnaire de l’énergie et l’équipe de maintenance à détecter la présence de systèmes de ventilation défectueux à l’origine de la dégradation de la qualité de l’air. La détection des anomalies permettra également l’identification des systèmes peu efficaces en termes de consommation d’énergie.

Il faut savoir que l’augmentation des taux de renouvellement de l’air peut entraîner une augmentation de la consommation d’énergie. En effet, l’air que nous introduisons dans le bâtiment doit être traité en fonctions des besoins. Mais la mesure et la régulation en continu du renouvellement de l’air selon un cadre de valeurs de référence nous aidera de maintenir une excellente qualité de l’air tout en minimisant la consommation d’énergie.

Comment Mesurer et Surveiller la Qualité de l’Air Intérieur de votre Bâtiment ?

Pour vous assurer que vos bâtiments répondent aux normes environnementales et à celles sur la qualité de l’air intérieur, vous pouvez par exemple :

  • Opter pour des produits certifiés Intérieur Air Comfort Gold (IAC) : l’écolabel européen garantit le respect de toutes les exigences européennes importantes relatives à l’air intérieur. Les produits labellisés présentent les plus faibles taux d’émission de COV, ce qui est important pour la qualité de l’air intérieur.
  • Faire certifier votre installation avec le label INTAIRIEUR® : il s’agit d’un référentiel français simple et fiable qui vise à améliorer la qualité de l’air intérieur en posant des exigences sur le bâtiment en lui-même, les matériaux et les équipements utilisés, les systèmes de ventilation. Le label est délivré par l’organisme Immolab.

Il serait aussi idéal d’utiliser un outil de surveillance de la qualité de l’air intérieur pour mesurer et contrôler les différents paramètres sur une période donnée. La nouvelle fonctionnalité « Qualité de l’Air Intérieur » (article en anglais) de la Plateforme DEXMA vous permet justement de surveiller les indicateurs de qualité de l’air.

Dans ce cas, le choix du matériel est important, car il y a de plus en plus de choix sur le marché et une grande variété d’options. Mais les sondes ne peuvent pas toutes répondre à vos besoins. 

Le plus important, comme toujours, est de choisir des sondes qui communiquent à l’aide d’un protocole ouvert, afin que vous puissiez visualiser et analyser vos données sur n’importe quelle plateforme. Une fois ce filtre effectué, voici une liste de quelques critères à prendre en compte avant de vous décider :

  • Communication : communication filaire (Modbus, LonWorks, BACnet, etc.) ou communication sans fil (WiFi, Sigfox, LoRa, Zigbee, etc.). 
  • Alimentation : sondes alimentées par des piles alcalines, des piles rechargeables, des batteries ou des sondes électriques.
  • Écran d’affichage : Sondes avec un écran d’affichage numérique (les utilisateurs peuvent visualiser les données sur la sonde elle-même) ou sondes sans écran (seules les personnes ayant accès au logiciel d’affichage peuvent visualiser les données). Certaines sondes ont également un système de lampes LEDs avec différentes couleurs vous donnant des indications sur la qualité de l’air.
  • Variables à mesurer : les sondes les plus courantes sur le marché sont celles qui mesurent la température, l’humidité et le CO₂. Comme nous l’avons indiqué plus haut, la prise en compte d’autres facteurs comme les agents polluants (particules, composés organiques volatils, etc.) est essentielle pour garantir une bonne qualité de l’air.

En fonction des caractéristiques de votre projet, le coût du matériel choisi et de son installation pourra varier considérablement. Le facteur qui influence le plus le prix du matériel est le nombre de paramètres que la sonde devra mesurer :  plus il y a de paramètres, plus la sonde sera chère. Ceux qui influencent le plus le coût de l’installation sont le protocole de communication du matériel installé et l’alimentation électrique.

Avec la Plateforme DEXMA, vous pouvez visualiser les données relevées par vos sondes : température, d’humidité, de CO₂, de PM2,5, de PM10 et de COV. Son fonctionnement est très simple. Sélectionnez les données des sondes que vous souhaitez analyser, sélectionnez la période qui vous intéresse, et si vous le souhaitez, ajoutez un filtre temporel, les heures de travail de votre bureau par exemple. 

Et voilà, vos données s’afficheront sous la forme d’un graphique en un clic seulement ! 

Pour vous aider à mieux comprendre tout cela, nous avons identifié 3 situations dans lesquelles vous pourriez avoir besoin de données sur la qualité de l’air de vos bâtiments.

3 Situations dans lesquelles vous aurez besoin de Données sur la Qualité de l’Air

Il y a de nombreuses situations dans lesquelles vous aurez besoin d’informations sur la qualité de l’air que vous respirez. Cela dépendra certainement du type d’entreprise ou de construction que vous gérez. Cependant, voici trois cas que nous avons relevés de façon récurrente l’année dernière.

Cas 1 : Vous voulez savoir si vous devez ajuster ou non votre système de ventilation 

C’est la grande question que tout le monde se pose. Est-ce que je ventile correctement mon bâtiment ? Est-ce que c’est insuffisant ? Est-ce que je ventile trop ? 

L’installation de détecteurs de niveau de dioxyde de carbone vous indiquera le taux de  particules par million (ppm) présentes dans l’air à tout moment. Vous pouvez installer des sondes dans votre installation à différents endroits pour contrôler la performance des équipements de ventilation mécanique (équipement motorisé) ou naturelle (ouverture des fenêtres). Pour assurer une bonne qualité d’air intérieur, la concentration de CO2 doit se situer dans une fourchette de 400 à 800 ppm. 

Une fois les données collectées, le logiciel vous indiquera les niveaux de CO2 détectés par toutes vos sondes, ou seulement ceux d’un étage, ou d’une salle de réunion selon votre choix. Vous verrez un graphique comme ci-dessous :

Funcionalidad Calidad del Aire Interior de DEXMA  

Le graphique nous montre que pendant la semaine sélectionnée, le seuil des 1000 ppm de Dioxyde de Carbone n’a été dépassé à aucun moment. Cependant, la sonde du deuxième étage (deuxième étage – vert) a relevé des taux de concentration que nous devrons surveiller de près.   

Le relevé de données telles que la température, le CO₂ et l’humidité relative, vous donnera des informations essentielles pour garantir la sécurité et le confort des espaces de travail de vos bâtiments. Elles fournissent également une indication sur la manière de gérer et de réduire les risques, par exemple en augmentant ou en ajustant les systèmes de ventilation ou en limitant le taux d’occupation de certaines pièces.

En intégrant également à votre analyse des données sur la consommation d’énergie, vous serez en mesure d’identifier quel est l’équipement de renouvellement de l’air le plus efficace ou quel est le système dont la performance s’est détériorée. 

Cas 2 : Vous voulez être averti en cas de dépassement de certains seuils de Dioxyde de Carbone dans un espace de votre bâtiment

Si nous avons une sonde au deuxième étage qui surveille en temps réel, pourquoi ne pas mettre en place une alerte en cas de dépassement du seuil de 1000 ppm? C’est exactement ce que nous allons faire. Nous allons configurer une alerte. En cas d’atteinte de la zone de danger, un email sera envoyé au Responsable des installations ou au responsable de la maintenance pour activer la ventilation. Avec DEXMA, voici comment à quoi ressemblerait cette alerte :

 

La matrice que nous voyons (verte et rouge) permet de sélectionner les plages horaire pendant lesquelles nous souhaitons que l’alarme soit active. Nous l’avons réglée pour qu’elle ne se déclenche que de 7h à 19h du Lundi au Vendredi, c’est-à-dire quand il y a de l’activité dans le bâtiment.

Cas 3 : Vous voulez optimiser le confort des occupants et faire en sorte que l’air soit sain dans vos bâtiments 

Petit à petit, nous retournons sur nos lieux de travail et nous retrouvons notre vie sociale. Nous sommes plus que jamais conscients de l’importance de l’hygiène et de la bonne ventilation dans les espaces, que ce soit dans les bureaux, les restaurants, les supermarchés, les écoles, les bibliothèques, les magasins, etc. Nous devons être sûrs que les espaces dans lesquels nous nous trouvons sont sûrs et confortables.

Une idée intéressante serait d’utiliser un écran géant qui indique que l’air que nous respirons est sain. Par exemple, avec la Plateforme DEXMA, nous pouvons utiliser les données relevées et les afficher de façon visuelle sur un écran placé à l’entrée de votre bâtiment. Une « note » de 0 à 100 est attribuée à la qualité de l’air intérieur et nous affichons les données les plus pertinentes.  

Dashboard Monitorización Calidad del Aire Interior DEXMA

Cela vous aidera à être transparent et à montrer que vous faites bien votre travail, c’est-à dire les gens peuvent se sentir en sécurité dans vos bâtiments.

Comme vous pouvez le constater, les solutions de gestion de l’énergie ont une forte valeur ajoutée. Elles vous aident à améliorer la performance de vos bâtiments et à surveiller la qualité de l’air intérieur ce qui est essentiel pour préserver la santé des utilisateurs. Si vous recherchez un logiciel qui répond à toutes ces caractéristiques, et à bien d’autres encore, n’hésitez pas à tester notre solution grâce à notre démonstration.


Note de l’Éditeur – Cet article a été rédigé avec la collaboration 2 grands experts en software et analyse de l’énergie de DEXMA :

Nil Bufí, Responsable Énergie, fait partie de l’équipe de Direction de Gestion de Projets chez DEXMA depuis 2018. Sa grande expérience dans la gestion de l’efficacité énergétique des bâtiments apporte une valeur ajoutée aux clients qui souhaitent réaliser des économies d’énergie et pour le développement de nouvelles fonctionnalités de notre plateforme.

Daniel Utges, Chef de Produit de DEXMA,  fait partie de l’équipe depuis 2010. Son parcours chez DEXMA a commencé en tant qu’Ingénieur Produit, puis en tant que Responsable du Service Client et il s’est enfin converti en Directeur du Service Produit en 2013. Nous pouvons vous assurer qu’il connaît la plateforme DEXMA sur le bout des doigts et mieux que personne. 

DEMO Software de gestion de l'énergie DEXMA