10 conseils pour économiser l'énergie dans vos bâtiments pendant la "Quarantaine Covid-19"

10 Conseils pour économiser de l’énergie dans vos bâtiments pendant la « Quarantaine Covid-19 » [Interview]

Comme nous le savons tous, la crise due au Covid-19 a créé différents défis à relever dans tous les secteurs. En ce qui concerne le secteur de la gestion énergétique, non seulement il est devenu indispensable de pouvoir gérer les installations à distance, mais aussi de réduire les coûts et économiser l’énergie dans les bâtiments pendant la quarantaine.

Dans cet article, 2 professionnels du secteur  – Nil Bufí et Galdric Ruiz – nous donnent leur vision de la situation et nous proposent une liste de recommandations pour réaliser des économies d’énergie en ces temps difficiles.

Afin d’avoir une vision réelle de la situation actuelle, nous avons réalisé une petite interview (que vous trouverez ci-après) à des professionnels de la Gestion de l’Energie – Nil Bufí, Responsable Energie chez DEXMA, et Galdric Ruiz, Responsable Energie spécialisé en Comportement. 

Vous découvrirez beaucoup de points intéressants dans leurs réponses !

Interview

Question 1 : Bonjour Galdric et Nil, pour aider les lecteurs à mieux vous connaître, parlez-nous un peu de vous et de votre travail à DEXMA.

Bonjour Cristina, on pourrait dire que nous travaillons tous les deux sur deux vecteurs essentiels au sein de DEXMA. La première consiste à soutenir les partenaires qui ont de grands projets pour aider à réduire la consommation d’énergie de leurs clients. Et le deuxième, mais non le moindre, est de donner un retour d’information direct à notre équipe de développement pour optimiser la plateforme DEXMA, chacun depuis un angle différent.

Galdric : Nous travaillons en équipe, mais ma spécialité est le facteur humain. Il s’agit d’essayer de générer une dynamique dans les organisations pour que la gestion de l’énergie devienne un « défi » commun.

 

Nil : Dans mon cas, je comprends mieux les machines, donc j’essaie d’optimiser au maximum le fonctionnement des équipements consommateurs d’énergie à l’intérieur d’un bâtiment.

 

 

Question 2 : Pour replacer les choses dans leur contexte, la situation actuelle de quarantaine due à la pandémie de Covid-19 a obligé un grand nombre d’entreprises à fermer temporairement leurs bureaux, usines, locaux, etc. Comment cela a-t-il affecté la consommation dans ces bâtiments?

Comme vous le savez, nos partenaires travaillent avec tous types de clients (commerces, bureaux, industries, secteur public…), il n’est donc pas facile de généraliser. Il est vrai que ces premières semaines nous ont permis de différencier deux grands groupes :

  • Bâtiments avec arrêt total de leur activité : Dans ce scénario, on observe que la grande majorité conserve ce que l’on appelle la consommation de base ou consommation passive. Il n’y a pas de variabilité entre la consommation de jour, de nuit ou de week-end, de sorte que la courbe de consommation globale est une longue et triste ligne droite.

 

  • Bâtiments avec une réduction notable de l’activité : D’autre part, ces bâtiments maintiennent un certain profil de consommation, qui augmente généralement le jour et diminue la nuit. Cependant, ce profil de consommation n’atteint plus les valeurs maximales attendues dans une situation normale. De plus, ce profil tend également à diminuer en raison de la réduction des heures de travail/ouverture. 

 

Question 3 : Dans le cas de DEXMA, et en particulier dans votre cas, cela vous a-t-il obligé à travailler depuis chez vous?

Heureusement, tous les départements de DEXMA sont habilités pour travailler à distance. Et d’ailleurs, beaucoup d’entre nous le faisions déjà de façon régulière.

Pour soutenir nos partenaires dans l’analyse, la mise en œuvre et le suivi des MEEs (Mesures d’Efficacité Energétique) spécifiques à la situation actuelle, il nous suffit de disposer de canaux de communication directs avec eux et avec les responsables de la maintenance qui finissent par mettre en œuvre les actions. 

Je ne pense évidemment pas qu’il soit nécessaire d’ajouter que le fait de disposer d’une plateforme de gestion de l’énergie en mode SaaS est essentiel pour effectuer notre travail de manière optimale et efficace.

Toutefois, un inconvénient majeur est que certaines MEEs dont l’exécution était prévue à ces dates et qui nécessitent des actions dans le bâtiment, devront attendre que la situation s’améliore.

Question 4 : Est-il possible de gérer l’énergie d’un bâtiment en travaillant à distance tout en économisant de l’énergie ?

Aucun doute ! Tant que vous avez un système de gestion de l’énergie SaaS comme DEXMA

Si vous connaissez bien les installations d’un bâtiment et sa gestion, vous pouvez dès maintenant, depuis votre domicile (Restez à la maison!), analyser et comparer leurs courbes de consommation, configurer des alertes, hiérarchiser les actions en fonction de leur retour, etc. Il est évident que quelqu’un doit être derrière pour exécuter ces actions, soit à distance (bâtiments avec contrôle avancé), soit in-situ avec la collaboration du personnel de maintenance.

Question 5 : Pouvez-vous nous donner une liste d’outils qui vous aident à effectuer votre travail de gestion de l’énergie à distance

  • Pour travailler en équipe et partager des documents, nous utilisons Google Drive, qui nous permet de travailler tous en parallèle sur le même document ou projet.
  • Pour communiquer entre nous, le moyen le plus rapide est d’utiliser Slack, soit en utilisant des messages écrits, soit en passant des appels vidéo, bien que nous continuons à passer des appels téléphoniques “classiques”.
  • Pour communiquer avec nos partenaires, outre le courrier électronique, nous organisons de fréquentes réunions en utilisant des plateformes telles que Skype ou Google Meet qui nous aident à mieux transmettre nos propositions d’économies.

Il faut également noter que 80% de notre temps est dédié à l’utilisation de la plateforme de gestion de l’énergie DEXMA, car c’est là que nous analysons tout ce qui se passe dans les bâtiments et où nous détectons les améliorations potentielles.

Question 6 : Il est clair qu’à présent, tous les bâtiments très peu ou pas occupés voient déjà leur consommation d’énergie diminuer, mais est-il possible de réaliser des économies supplémentaires même sans utiliser activement les installations ?

Très bonne question, Cristina, et nous avons honnêtement constaté que dans de nombreux cas, c’est tout à fait possible.  

Grâce à l’arrêt de l’activité, nous pouvons analyser en profondeur la consommation passive du bâtiment (comme mentionnée précédemment), puisqu’il n’y a pas de distorsion due à l’utilisation du bâtiment. À ce stade, nous pouvons ajouter que, dans de nombreux cas, le personnel de maintenance dispose de plus de temps (les tâches quotidiennes ont été réduites en raison du manque d’utilisateurs/travailleurs) pour effectuer une révision approfondie des équipements qui restent en service 24 heures sur 24. 

Cela permet d’identifier certaines charges qui ne devraient pas fonctionner en continu et d’optimiser à son tour celles qui devraient fonctionner en continu.

Question 7 : Quels sont les défis auxquels vous êtes confrontés pendant la « quarantaine Covid-19 » en matière de gestion de la consommation d’énergie ? 

Pour l’instant, le seul défi un peu différent de ceux que nous rencontrons habituellement serait la gestion du personnel/des travailleurs qui viennent à leur travail, soit temporairement, soit pour toute la journée. 

Il est assez complexe de faire comprendre aux utilisateurs et à leurs responsables qu’une optimisation de l’espace de travail peut faire économiser beaucoup d’énergie à l’organisation. 

Par exemple, ces dernières semaines, nous avons réussi à économiser plus de 35 % de la consommation dans un immeuble de bureaux de plus de 20 étages, qui était utilisé par des travailleurs pour des raisons justifiées. Dans ce cas, un message a simplement été envoyé par la direction de l’entreprise à tous les employés pour indiquer qu’un seul étage serait accessible pour les activités considérées nécessaires. Ainsi, on a évité que le personnel soit réparti sur différents étages et qu’il faille allumer les systèmes d’éclairage et de climatisation pour garantir le confort d’un ou deux employés.

Je voudrais maintenant conclure l’entretien par une liste de recommandations que nos experts en gestion et en économie d’énergie, Galdric Ruiz et Nil Bufí ont partagé avec nous. Vous trouverez donc ci-dessous 10 conseils qui vous seront d’une grande aide pendant la quarantaine et bien sûr après : 

10 conseils pour économiser de l’énergie dans les bâtiments de votre entreprise pendant la « Quarantaine Covid-19”

  1. Réorganisez les postes de travail pour optimiser les espaces utilisés.
  2. Reprogrammez les horaires d’éclairage et de climatisation en fonction des nouveaux besoins de chaque étage ou zone de travail.
  3. Dans le cas où vous ne disposez pas de BMS ou de système de contrôle, reprogrammez les éventuelles horloges numériques situées dans les tableaux électriques et donnez des instructions pour adapter l’horaire des éventuelles extinctions de l’éclairage.
  4. Évitez l‘éclairage publicitaire extérieur nocturne car il n’y a pas de gens dans le rues.
  5. Ajustez les températures de production de chaleur et de froid en fonction de la demande actuelle du bâtiment.
  6. Effectuez des actions de maintenance qui améliorent la performance des équipements, comme le nettoyage des filtres des unités de climatisation.
  7. Réunissez tous les produits réfrigérés en un seul point ou chambre froide (la plus récente/efficace énergétiquement) et déconnectez le reste.
  8. Veillez à ce que les extracteurs d’air situés dans les toilettes non utilisés ne s’allument pas périodiquement.
  9. Il est temps de vérifier toutes ces vieilles lampes fluorescentes qui ne fonctionnent pas correctement, soit parce que la lumière générée n’est pas adéquate, soit parce qu’il y a un « scintillement », soit parce que des taches sombres se forment aux extrémités de celles-ci.
  10. Utilisez votre logiciel de gestion de l’énergie pour donner un retour sur les résultats obtenus grâce à des rapports hebdomadaires afin de motiver toute l’équipe impliquée dans le projet.

Comment un SGE peut vous aider à gérer l’énergie pendant la quarantaine

Comme Nil et Galdric nous l’ont dit dans leur interview, le fait de disposer d’une plateforme de gestion de l’énergie est d’une grande aide, et plus encore dans des situations telles que le confinement pendant la quarantaine de Covid-19. Ils ont notamment souligné que le fait de travailler avec un logiciel de gestion de l’énergie en mode SaaS ou Cloud est essentiel pour travailler à distance et faciliter la gestion de vos projets. Un exemple clair de SGE SaaS est la plateforme de gestion de l’énergie DEXMA.

Et quels sont les avantages à travailler avec un SaaS ou un BMS en nuage comme la plateforme DEXMA ?

En voici 7 :

  1. Vous pouvez travailler à distance sans avoir à vous rendre sur place. Cela vous donne beaucoup plus d’accessibilité et de flexibilité pour travailler en règle générale, mais dans des circonstances telles que le confinement Covid-19, cela l’est encore plus.
  2. Surveillez toutes les données énergétiques d’un même projet en une seule fois et à partir d’un seul endroit. Cela signifie que vous pouvez surveiller plusieurs bâtiments ou lieux à partir d’une seule plateforme, puisque vous aurez toutes ces informations dans le même logiciel. 
  3. Vous obtiendrez les données énergétiques en temps réel, et vous pourrez facilement accéder aux données historiques lorsque vous en aurez besoin. Cela vous aidera à obtenir une analyse plus détaillée de la consommation d’énergie de vos installations.
  4. Vous pouvez créer des rapports sur tous vos projets sans vous déplacer de chez vous, comme c’est le cas actuellement, sans aucun problème.
  5.  Vous pouvez mettre en place des Alertes de consommation pour vous aider à détecter les problèmes dans vos installations.  
  6. Vous aurez toujours une assistance technique où que vous soyez. À DEXMA, nous continuons tous à travailler à distance et nos services n’ont pas cessé. Cela est principalement dû au fait que nous travaillons à partir d’une plateforme de gestion de l’énergie en nuage.
  7. Et enfin, disposer d’une plateforme qui unifie les outils d’analyse, de détection et d’optimisation dans un seul logiciel vous évite de devoir ouvrir 3 ou 4 outils à la fois pour chaque action que vous devez faire. 

En plus de ces avantages, je vous encourage à briser les mythes liés au travail avec un BMS Cloud ou SaaS en lisant cet autre article (en anglais) où nous avons détaillé 5 d’entre eux. 

Et si, après avoir lu l’article, vous souhaitez voir une démonstration de ce qu’un logiciel de gestion de l’énergie comme la plateforme DEXMA peut faire pour vous, n’hésitez pas à entrer dans la démo ici.

Demo DEXMA Energy Intelligence